Vous êtes ici

Sarcasme et ironie : les nouvelles formes de résistance au travail

Gazi Islam, chercheur à Grenoble Ecole de Management
Publié le
20 Mai 2019

Une recherche, portant sur le lean management, a mis en exergue les formes de résistance au travail face au contrôle des équipes de production. Par extension, cette étude explique comment les collaborateurs contournent aujourd’hui les diktats managériaux de l’économie participative, via le sarcasme et l’ironie.

En 2009, trois auteurs et contributeurs de cette étude, dont un professeur de l’Université de Manchester en Grande-Bretagne, ont passé sept mois, jour et nuit, sur le terrain en tant qu’opérateurs qualifiés dans une imprimerie de Manchester, au Nord de l’Angleterre. Gazi Islam, enseignant-chercheur en sciences des organisations, à Grenoble Ecole de Management, témoigne des résultats de cette recherche, et met en perspective les enjeux très actuels des manifestations subtiles de résistance au travail chez les collaborateurs.

Le lean management en question

L’implication et la mobilisation des hommes dans un processus normé, ont constitué les piliers du lean manufacturing, déployé par l’entreprise nippone Toyota dans les années 1980-1990. Le Lean management s’est vu déployé dans cette imprimerie, dont le modèle industriel était à l’époque en crise, et sujet à de profonds bouleversements.

A la clé, des règles simples, précises et visuelles, définissant l’enchainement des tâches des opérateurs, qui s’appuient sur un environnement de travail propre, rangé, sécurisé, gage de qualité et de productivité. « Un processus de lean management engage les collaborateurs dans le respect des délais et de la qualité totale, souligne Gazi Islam. Ce modèle organisationnel a fait la démonstration des effets délétères produits sur les salariés, soumis à plus de stress et de pression. »

Conjuguer l’histoire du lean management et les nouveaux modes de résistance

« L’idée centrale de notre étude est que chaque mode de résistance répond à la perception d’un mode de domination. En même temps, et en parallèle, » rappelle Gazi Islam.

Notre contribution sur le lean management a permis de théoriser les différents modes de résistance chez les opérateurs de l’imprimerie, selon trois classifications : le contrôle matériel, le contrôle idéologique et le contrôle fantaisiste.

  • Le mode de contrôle conventionnel, coercitif et matériel, suscite la résistance classique à travers la grève et la confrontation directe avec les managers.
  • Le mode de contrôle idéologique existe lorsque les dirigeants essaient de convaincre les salariés qu’il existe un système démocratique au sein de l’organisation, véhiculé par un discours humaniste. « Ce discours suscite un mode de résistance, qui s’appuie sur le dévoilement ou la démystification de cette rhétorique de contrôle, et non de vérité. »
  • Le mode de contrôle fantaisiste se fonde sur certaines techniques de management, qui se présentent sous un jour original, voire disruptif, alors qu’en réalité, il s’agit d’un mode de contrôle fallacieux, utilisant la fantaisie. Par exemple, les managers tentent de véhiculer une image sympathique du pouvoir, à travers des visuels du dirigeant présenté à l’effigie d’un cow-boy sur des posters dans l’entreprise. Cette imagerie invite les collaborateurs à l’empathie et à l’émotion, censées être suscitées par cette image fantaisiste.

Les images ne peuvent être démystifiées. Aussi, les collaborateurs adoptent-ils alors une posture de moquerie explicite face au pouvoir pour le déstabiliser.

La critique et la dérision contrecarrent les nouveaux modèles économiques

Point de coercition directe dans les nouveaux modèles économiques de type californien, où l’ubérisation et la précarisation règnent. Mais une pression psychosociale, visant le contrôle des comportements. « Au total, cette étude a permis de conjuguer l’histoire du Lean management et les nouvelles formes de résistance au travail. Aujourd’hui, les nouveaux modèles de management participatifs, fondés sur le travail collaboratif et l’autonomie de gestion, suscitent de nouvelles formes de résistance, plus subtiles, telles la critique, le cynisme et la dérision face à la domination perçue par les employés dans les organisations. Une culture et une rhétorique nouvelle émergent, qui permettent de faire face à cette déshumanisation, » conclut Gazi Islam.

Cela pourrait vous intéresser

  • Gérer le deuil et la compassion dans le milieu professionnel
    Publié le 18 Novembre 2019

    Gérer le deuil et la compassion dans le milieu professionnel

    Comment les managers devraient-ils réagir face à la perte d’un collaborateur ? Comment peuvent-ils offrir un soutien aux membres de l’équipe en deuil ? Focus sur le management compassionnel.

  • Grenoble ecole de management et la comue grenoble rhone-alpes Laureat des trophees Des campus responsables
    Publié le 18 Mars 2019

    Trophées des campus responsables : GEM récompensée

    Grenoble Ecole de Management (GEM) a reçu l’un des Trophées des campus responsables pour son initiative en faveur des réfugiés menée en collaboration avec la Groupe de Travail Réfugiés de la Communauté Université Grenoble Alpes. Portés par Campus...